Pierre Paul Menegoz - Vol en parapente - Apprendre à voler - Coupe Icare - Manuel du vol libre - Le Parapente découvrir et progresser.
 Pierre Paul Menegoz - Vol en parapente - Apprendre à voler - Coupe Icare - Manuel du vol libre - Le Parapente découvrir et progresser.
 

Liste des articles

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ...
25 visiteurs quotidiens

Pour bien décoller, apprenez à écoper et à élever votre aile lentement !

Le 9 août 2016, par Pierre-Paul Menegoz.
Mots-clés : .
Bien décoller, c’est d’abord savoir écoper, donner forme à son bord d’attaque, puis contrôler la vitesse d’ascension de l’aile... Avec ou sans vent, si le pilote applique trop d’énergie dans la montée de son aile, la vitesse d’élévation s’accroît au point de ne laisser aucun choix sur la suite. Parvenue à la verticale du pilote, par inertie l’aile poursuit sur sa lancée. Il faut la freiner et, pour éviter de se faire dépasser, le pilote n’a plus que le recours de se jeter en avant. Lorsque le pilote a (...)
20 visiteurs quotidiens

Débuter le vol en thermique

Le 5 février 2015, par Pierre-Paul Menegoz.
Mots-clés : .
Vols thermiques, volez libre !
12 visiteurs quotidiens

Les Oreilles

Le 4 janvier 2012, par Pierre-Paul Menegoz.
Mots-clés : .
Une technique qui dégrade les performances d’une aile. Pourquoi en avons nous besoin ? Comment mettre en oeuvre les oreilles ?
8 visiteurs quotidiens

Charge Alaire

Le 18 avril 2008, par Pierre-Paul Menegoz.
Mots-clés : , .
La charge alaire est la charge rapportée au m² d’une aile. Ainsi le PTV (Poids Total en Vol) doit être divisé par la surface de l’aile. Exemple pour un pilote de 78kg possédant un matériel de 17kg et volant sous une aile de 26m² on trouvera une charge alaire de 3,6kg environ. Les parapentes volent avec des charges alaires comprises entre 3 et 5 kilos/m². -Plus la charge alaire est élevée : plus l’aile vole vite ; plus l’aile possède des commandes de consistance ferme ; plus on obtient "du (...)
7 visiteurs quotidiens

Classification des nuages

Le 29 mai 2008, par Pierre-Paul Menegoz.
Mots-clés : , .
Trois altitudes d’observation des nuages. 1)-Couche supérieure au dessus de 5500/6000 et jusqu’à près de 12000 mètres : c’est la couche "CIRRO". 2)-Couche intermédiaire entre 3000/3500 et approximativement 5500 mètres : c’est la couche "ALTO" 3)-Couche inférieure en dessous de 3000 mètres et jusqu"au sol. Deux formes "parlante" : 1)-Stratiforme qui correspond à un étalement horizontal de l’atmosphère. 2)-Cumuliforme qui correspond à un mouvement vertical de l’atmosphère. Deux cas particuliers qui (...)
6 visiteurs quotidiens

Premiers cross

Le 9 août 2016, par Pierre-Paul Menegoz.
Mots-clés : .
Le vol de distance est le rêve ultime de beaucoup de pilotes. Une pratique que nous espérons tous aborder. Pierre-Paul Menegoz explique aux futurs crossmen ce qu’ils doivent savoir pour s’y mettre… Un pilote qui envisage de faire un cross doit résoudre cette difficulté : trouver l’itinéraire associé aux conditions aérologiques adaptés à son niveau. Plus son niveau est faible, plus les conditions de sécurité requises pour son cross sont difficiles à trouver. Pour se donner toutes les chances de quitter (...)
5 visiteurs quotidiens

Afficheurs

Le 12 janvier 2008, par Pierre-Paul Menegoz.
Mots-clés : .
Les afficheurs, ou Trims, sont des systèmes qui, comme l’accélérateur, jouent sur le calage de l’aile. Ce montage constitué d’une boucle et d’une sangle est positionné sur les élévateurs « D ». Ce procédé se met en œuvre manuellement, soit par une action sur la bouclerie soit par une traction de la sangle qui y chemine. Les longueurs des élévateurs C et D sont modifiées en priorité. Le réglage de l’aile peut être « à piquer », « à cabrer » ou « au neutre ». Les différents réglages influent en première (...)
4 visiteurs quotidiens

QCM - accès aux Brevets de Pilote

Le 19 août 2012, par Pierre-Paul Menegoz.
Mots-clés : .
Questionnaire à Choix Multiple

Points de contact ou l’art de ne pas fermer

Le 7 février 2018, par Pierre-Paul Menegoz.
Mots-clés : , , , , , , , , , , , .
Une définition pour "Point de contact" Nous avons ici à parler de terminologie. Le monde du parapente, encore jeune, n’a pas toujours mis en place les codes pour exprimer les perceptions, les sensations indispensable au bon pilotage d’un parapente. Ainsi nous nommerons ici "points de contact" les ressentis tactiles du pilote allant de ses mains, puis par le truchement de sa poignée de commande et de la drisse de frein, au bord de fuite de son aile. Piloter avec un "point de contact" n’est pas (...)

Voler en turbulence : "contrer"

Le 21 juin 2011, par Pierre-Paul Menegoz.
Mots-clés : .
Nos mains : de véritables capteurs. En vol, le pilote perçoit tout de son aile (hors interprétation de ses déséquilibres dans la sellette) par le biais de ses mains. Le saviez-vous ? Nous sommes tous des aveugles et notre aile nous sert de cane blanche. En vol turbulent, l’inconnu du relief aérologique qui précède nos trajectoires, nous force à avancer à tâtons. Pour ce faire, l’aile est une terminaison nerveuse pour son pilote, les cordelettes de frein des nerfs conducteurs et les mains de véritables (...)
0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ...
XHTML 1.0 | CSS 2.1 | RSS 2.0 | Plan du site
Pierre-Paul MENEGOZ | Mentions légales
156 visiteurs hier, 441467 depuis le 2 Janvier 2009